Networking and Information Infrastructure (NII) Internet Protocol Network Encryption

NINE est un standard d’interopérabilité développé pour l’OTAN. Son but est de permettre le transport d’informations protégées sur les réseaux IP de l’OTAN ou entre les nations de l’OTAN. C’est un ensemble de protocoles, d ‘algorithmes de sécurité et de procédures permettant de garantir l’interopérabilité dans un environnement international.

NINE permet l’établissement de communications IP sécurisées sur des réseaux filaires ou non, fixes ou mobiles, terrestres ou satellitaires indépendamment des infrastructures utilisées. Tous les mécanismes de sécurité doivent être flexibles et capables de supporter les exigences civiles et militaires nécessaires pour garantir la sécurité des communications.

NINE a été dérivé du standard américain HAIPE (High Assurance Internet Protocol Encryptor). Le NISWG (NINE Interoperability Specification Working Group) est l’organisme international chargé du développement et de la promotion de ce standard. Il se réunit environ 2 fois par an.

HAIPE© High Assurance Internet Protocol Encryptor

HAIPE est le programme développé par les États-Unis d’Amérique pour assurer l’interopérabilité entre des équipements cryptographiques réseaux sur IP. Les équipements HAIPE® compatibles fournissent des passerelles permettant à des entités de confiance d’échanger de manière sécurisée des données sur des réseaux quelconques.

PRIME© Protocol Requirements for IP Modular Encryption

PRIME est un standard d’interopérabilité développé par le CESG (Royaume-Uni) pour permettre l’interopérabilité et l’échange sécurisé d’informations protégées. La première publication du standard a été proposée en juillet 2010.

IPMEIR Internet Protocol Security (IPsec) Minimum Essential Interoperability Requirements

IPMEIR représente un ensemble de règles définies sur le protocole IPsec pour favoriser l’interopérabilité avec le monde industriel. La version 1.0.1 datée du 16 décembre 2011 présente les exigences minimum de la spécification d’interopérabilité pour le commercial (suite B).